Les Huiles végétales : Comédogène ou non comédogène ?

Nous utilisons quotidiennement des huiles végétales, principalement dans le cadre de notre alimentation mais beaucoup d’entre nous ne se limite pas à cette utilisation. Utilisée en cosmétique, seule, émulsionnée à une crème, à un moussant…l’huile végétale révèle de nombreuses vertus. Pour autant, toutes ne sont pas forcément conseillées pour notre visage. Elles ont beau avoir des bienfaits, certaines sont plus comédogènes que d’autres.

Cet article n’a pas pour but d’expliquer qu’est ce que sont les huiles végétales  et ce qu’elles font sur la peau, ou les cheveux, mais surtout de comprendre pourquoi certaines huiles végétales sont susceptibles de nous donner des boutons.

L’origine de ce post, une blogueuse dont j’apprécie énormément le blog m’a laissé un commentaire sur l’un de mes articles, le sérum huileux DIY, en disant utiliser l’huile de coco sur le visage comme soin de nuit.
Elle a raison! l’huile de coco est une huile sèche, pénétrante (instantanément), ne laissant pas de corps gras et de plus, est bourrée de bienfaits. Pour autant, c’est une huile de nature très comédogène et seules les peaux ayant besoin d’être nourries intensément ne seront pas potentiellement victimes de boutons.

Qu’est ce qu’une huile comédogène ? c’est une huile qui dûe à ses composés peut être néfaste pour la peau. Il arrive qu’il y ait une apparition de points noirs, de boutons, d’acné, et voire même dans des cas plus rares des micro-kystes.

De plus, même une huile dite non comédogène peut se révéler l’être si elle n’est pas correctement conservée.

Comment détecter si une huile est comédogène? C’est simple quelques factures faciles à déceler peuvent nous aider :

Le premier, c’est son indice comédogène, une échelle de 0 (non comédogène à 4 très comédogène). Disponible sur le glossaire des fondamentaux de la chimie.

Ensuite sa fraicheur, on considère être qu’une huile doit être utilisé dans les 6 mois suivant son ouverture, voilà pourquoi il faut toujours étiquetter le jour d’ouverture d’une huile sur son contenant.

Sa sensibilité, certaines huiles sont plus sensibles que d’autres. Alors que le beurre de karité gorgé de vitamines E sera une huile robuste. Beaucoup d’huiles comme la noisette, le chanvre, l’argan, le lys seront quant à elles très sensibles et doivent être protégées de la lumière, chaleur et de l’air.
On parle ici d’oxydation de l’huile. Une huile oxydée est forcément comédogène!

Pour éviter l’oxydation, une astuce que j’ai connu à mes débuts avec Arma-zone : quelques gouttes de vitamines E dans l’huile végétale à la première ouverture permet de conserver vos huiles sous de meilleurs hospices. Par ailleurs, utilisez des flacons opaques, et mettre les huiles les plus sensibles au réfrigérateur

Concernant les huiles, je vais vous citer quelques exemples. Ce sont celles que j’affectionne, que j’utilise régulièrement et dont j’ai un minimum de connaissances. Pour compléter mon article je vous laisserai le lien d’une experte en la matière qui en parlera plus amplement  :

Les huiles ayant un indice non comédogène (Indice O) qui les rends mêmes nécessaires pour notre visage, Bien évidemment si l’huile n’est pas oxydée.

Le top du top, L’huile de Jojoba! que l’on peut limite considérer comme une cire, à une affinité particulière et intime avec la peau. ses composés sont similaires à ceux sécrétés par notre peau (le sébum) ce qui fait une huile d’exception contre l’acné, les boutons en général et l’amie des peaux grasses. Elle est autant généreuse avec notre visage que notre peau.

Le beurre de Karité, merveilleuse huile tout terrain. Riche naturellement en vitamines E qui l’a rend très résistante, elle est parfaite pour une application cutanée.

L’Huile d’Argan, réparatrice, ravive l’éclat et anti-ride de première.
L’huile d’avocat pour ses vertus réparatrice et nourrissante, recommandée vivement pour les peaux sèches et anti-âge.
l’Huile de baobab, une richesse en vitamines équivalente au beurre de karité, elle est douce et originale.

On peut encore en citer quelques unes, comme l’huile de noisette, de chanvre, le son de riz (que j’apprécie particulièrement), et même une huile que l’on trouve dans beaucoup de crème (n’est ce pas The body shop grrrrr), l’huile de tournesol (qui d’ailleurs est très riche en vitamines E.

Les huiles légèrement comédogène (Indice 1), qui peut être appliqué sans problème, mais dont les peaux les plus sensibles devront faire attention : 

L’huile de carthame, dont les vertus : riche en Omega 6, réparatrice cutanée, émolliente,

L’huile de chaulmoogra, (que j’utilise que pour mes cheveux en bain d’huile)
Nigelle, Bourrée d’acide gras essentiels
pépin de raisins, riche en vitamines E
sésame,
soja.

Les huiles moyennement comédogène (Indice 2) mais dont il faut parfois se méfier:

L’huile d’amande douce qui souvent est synonyme de bien être doit surtout être utilisé pour le corps, le visage peut s’en passer mais pour les petits budgets, appliqué 3/4 fois par semaine, et non tous les jours, ça semble raisonnable.

C’est aussi le cas pour une huile de Macadamia, parfois mieux vaut la couper avec une huile non comédogène indice O comme le karité, le jojoba ou le tournesol.

l’huile d’abricot, elle reste controversée car soit on l’aime et elle illumine notre visage, soit au contraire, elle l’a rend grasse, et cause des troubles.

Autres huiles : Argousier, bourrache, onagre.

Les huiles « comédogène » par nature (Indice 3) : 

Coton, géniale pour les peaux squameuse, le psoriasis et pour l’hiver (Pour remplacer le dexeril)

Rose Musquée, sauf pour les peaux matures souvent sèches et en manque d’hydratation et d’acide gras.

Cacao, a privilégier sur le corps, surtout au niveau des vergetures.

Les huiles très comédogène à ne pas appliquer tous les jours (Indice 4):

Coco, je conseille une à deux fois par semaine, (un mélange de carthame, d’huile de coco et de marc de café pour exfolier la peau).

L’huile de lin, bourrée d’acide gras, ceux-ci sont à privilégier sur notre corps et non notre visage.

Une huile qui pour moi rime avec bouton (indice 5); l’huile de germe de blé,

riche en vitamines E, d’ailleurs, c’est souvent de l’huile de germe de blé qu’on utilise dans les préparations huileuses pour les conserver plus longtemps mais celle-ci doit être extrêmement coupée.

Voilà, j’espère que cet article vous aura aidé, n’hésitez pas à me dire en commentaire l’huile que vous utilisez et celles qui selon vous sont comédogènes.

JoOh

Publicités

6 commentaires sur “Les Huiles végétales : Comédogène ou non comédogène ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :